forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

explication de texte sur la connaissance de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour, j'ai une explication de texte à faire sur ce texte et j'aurais besoin de votre aide pour quelques questions.

"Apprendre à se connaître est très difficile et un très grand plaisir en même temps (quel plaisir de se connaître !) ; mais nous ne pouvons pas nous contempler nous-mêmes à partir de nous-mêmes ; ce qui le prouve, ce sont les reproches que nous adressons à d’autres, sans nous rendre compte que nous commettons les mêmes erreurs, aveuglés que nous sommes, pour beaucoup d’entre nous, par l’indulgence et la passion qui nous empêchent de juger correctement. Par conséquent, à la façon dont nous regardons dans un miroir quand nous voulons voir notre visage, quand nous voulons apprendre à nous connaître, c’est en tournant nos regards vers notre ami que nous pourrions nous découvrir, puisqu’un ami est un autre soi-même. Concluons : la connaissance de soi est un plaisir qui n’est pas possible sans la présence de quelqu’un d’autre qui soit notre ami ; l’homme qui se suffit à soi-même aurait donc besoin d’amitié pour apprendre à se connaître soi-même."
Aristote

Dans la phrase " aveuglés que nous sommes, pour beaucoup d’entre nous, par l’indulgence et la passion qui nous empêchent de juger correctement", Aristote veut bien dire que comme nous sommes trop indulgents avec nous mêmes nous ne voyons pas nos erreurs ?
Ah oui et quand il parle de l'homme qui se suffit à lui même, je ne comprend pas vraiment à quoi il fait référence, pouvez vous m'expliquer ?
Merci d'avance pour votre aide.

Voir le profil de l'utilisateur
Personne ne peut m'aider ?

Voir le profil de l'utilisateur

Prof


Admin
Bonjour,

Nous n'avons pas un regard objectif sur nous-même. Nos passions nous aveuglent sur nous-même.

L'autosuffisance est quelque chose de très positif. C'est le signe de la liberté (l'homme libre se suffit à lui même, car il ne dépend pas d'autrui) et de la sagesse (la philosophie est un savoir qui se suffit à lui même, ce qui fait sa grandeur).
Et ce que pointe Aristote c'est que même l'homme libre, même le sage, bref même l'homme qui se suffit à lui-même, a besoin d'autrui pour se connaitre lui-même.
L'amitié ne relève pas de la passion (passion qu'on a pour soi par exemple) mais de la sagesse. L'homme a besoin d'autrui. C'est ce qu'on appelle l'intersubjectivité.
Ce lien entre sagesse et amitié explique aussi chez Aristote pourquoi tout le monde n'est pas capable d'amitié. Il faut une certaine excellence, une certaine vertu, pour être capable d'amitié.




Voir le profil de l'utilisateur http://forumphilo.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum