forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[Dissertation] A quoi sert la religion?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour, j'ai une dissertation à faire, mais je n'arrive pas à la finir. Pouvez-vous me donner des pistes pour la partie II-A (il me faudrait rajouter quelques éléments) II-B (je n'arrive pas à développer d'arguments) Et peut-être corriger s'il y a des choses à revoir en partie I ou dans l'intro.

A quoi sert la religion?

Les hommes sont sans cesse à la recherche de quelque chose qui dépasserait la simple réalité de leur existence. Cette quête aurait ainsi pour but de définir un sens à la vie de l’homme. En effet, voyant que des choses lui échappent, depuis toujours l’homme aurait remis au divin, les choses inexplicables ou dont il n’est pas sûr. La religion se base sur un système de croyance qui permet à l'humanité de vénérer un, ou plusieurs, dieux, pourvu de qualité leur conférant une dimension surhumaine que l'Homme lui-même ne pourra jamais atteindre. Ainsi, le présupposé serait de penser que la religion tire son origine de l’ignorance de l’homme, et que plus le savoir de l’homme s’étendra dans tous les domaines, moins la religion sera utile. Dans ce cas, la religion ne serait qu’un substitue à la science, une sorte d’occupation, le temps que la science découvre la vérité. Ainsi la religion n’amènerait pas à la vérité. Selon le croyant, cette idée serait à l’inverse de la vérité. En effet selon eux, la religion servirait de base de la société, et on de substitue à la science. Cette hypothèse peut aussi être validée, puisque qu’il ne semble pas exister de sociétés sans rites, voire religion, ou tout autre symbole ramenant l’homme à quelque chose qui n’est pas du domaine du réel physique, mais à une entité supérieure, le divin.  Nous pourrions ainsi définir la religion comme la manière avec laquelle l'homme établit le lien avec le divin. L'existence de religion semble, comme on l’a dit, de plus être un fait universel et aussi ancien que l'humanité. En effet, avant même l’Homo sapiens, l’Homme de Neandertal pratiquait déjà des rites funéraires par des amassements de fleurs, et des certains cailloux liés à un début de religion.  Cette universalité, nous amène tout de même à se poser les questions de : La religion est-elle essentielle à l'Homme ? Pourquoi les hommes ont-ils des religions ? Est-elle bénéfique ou Maléfique ? Afin de répondre à ces problématiques, nous allons développer un plan en deux parties tout d’abord, nous allons développer la thèse présupposée qui est que la croyance religieuse vient de l'ignorance et elles sont liées par leur opposition à la vérité. Nous verrons cependant que la raison et la religion se regroupent en plusieurs points, ainsi l’ignorance de l’homme ne peut pas être systématiquement l’origine de la religion.



I/ La croyance religieuse vient de l'ignorance et elles sont liées par leur opposition à la vérité

A. L’ignorance origine de la religion
Des questions comme, qu’y a-t-il après la mort, d’où venons nous, pourquoi le soleil vient le matin et repart le soir, ont toujours intriguées l’homme. Ainsi la religion est ce qui a permis dans un premier temps à l’homme de répondre à ces questions. En effet, le mythe du dieu créateur permet de répondre par une seule vérité à toutes les incohérences, ou simples questions que peut voir l’homme quand il regarde autour de lui. Dans l’idée, l’homo sapiens, comme le dit son nom, doit penser ; de ce fait il ne peut pas rester dans l’ignorance. Il créé des hypothèses, comme la religion, puis il médite dessus, créant par la suite la science. La religion est ce qui a permis aux hommes de se réunir, de leur donner une raison pour se regrouper. De là, l’homme vénère un même idéal, se découvrant une passion commune facilitant le rapprochement. La religion serait donc un outil pour regrouper l’homme et lui permettre se trouver en communauté. Leurs croyances les ont donc conduits à modifier leur comportement pour les rendre peu à peu plus sociable. Ainsi, à partir du moment où la science démontre une nature humaine, lui montre qu’il vient d’une même espèce, l’utilité de la religion devient secondaire, et elle peut être mise de côté. Le savoir devenant ainsi une sorte d’évolution de la religion. Ce pendant, la religion n’a pas seulement servi à regrouper l’homme, elle est allée plus loin. La religion a également permis à l'homme de combattre d'une certaine manière l'analphabétisme de la population en les amenant à savoir lire. La bible devenant la principale motivation des croyants, on peut dire que c'est ce qui leur a permis de combattre et de surpasser l'ignorance. La religion est également un facteur de prouesses architecturales. La construction de monuments religieux comme les Cathédrales ou les Mosquées ont montré à l'Humanité toute entière à quel point les croyances du Moyen-âge pouvaient être fortes. Par la détermination, l'Homme a pu réaliser d'incroyables exploits et dépasser l'avancée technologique de son ère. Ainsi la religion a joué un rôle particulièrement important sur la progression, l'apprentissage et le dépassement de l'individu. En le conduisant à combattre son ignorance et les contraintes de son temps, on peut supposer qu'elle l'a amené d'une certaine manière à se rendre au-delà de lui-même.

B. Les dangers de l’ignorance
L'homme a besoin de croire en quelque chose pour expliquer la complexité du monde qui l'entoure. La religion est ce qui apporte les réponses aux questions les plus compliqués en amenant l'homme à admettre. La religion permet à l'Homme d'avancer en lui dictant la bonne conduite. Les textes religieux renseignent l'adepte sur le bon comportement à adopter en société et le respect à porter sur les autres et sur soi-même. La religion est l'un des moyens qui permet à l'homme de supporter la misère par exemple. Car comme Marx l'explique : La religion « est l'opium du peuple ». En promettant aux Hommes le bonheur absolu dans un « autre monde », elle les encourage à supporter leur misère présente. Elle les dissuade en même temps d'agir concrètement (et de manière malhonnête) pour obtenir dès maintenant, et réellement, de meilleures conditions d'existence.
À travers les précédents arguments évoqués, on pourrait en venir à se demander si la religion ne comporterait pas comme toute chose des aspects négatifs : Dans certaines situations, a-t-elle conduit l'Homme sur le chemin de la souffrance ? La religion est effectivement utilisée comme motif d'actions qui dispersent la souffrance dans le monde. Les nombreux attentats des réseaux extrémistes ou le conflit israélo-palestinien compte de nombreux morts à leur actif et ne représentent rien qui puisse apporter le progrès. Lorsque certains se servent de la religion pour traduire leurs idées par la force, la religion revêt un caractère maléfique qui ne reflète absolument pas sa philosophie et qui conduit l'Homme à réaliser des choses qui portent préjudice à la communauté. Freud souligne également que les idées religieuses sont trop conformes à nos désirs les plus profonds, faisant que la religion soit un remède aux principales causes de souffrances qui caractérise l'existence humaine (la mort, l'existence du mal etc.). Il montre ainsi que la croyance en un dieu s'explique par la continuation d'un désir infantile : « l’impression terrifiante de la détresse infantile avait éveillé le besoin d’être protégé – protégé en étant aimé – besoin auquel le père a satisfait ». L'homme adulte confronté à ses angoisses existentielles est poussé à croire à la divinité et en un père surpuissant qui représente, d'une certaine manière, la figure parentale. Freud explique que l'homme doit renoncer à ses illusions pour dépasser ce stade infantile et s'accomplir comme être pleinement rationnel. Cependant, puisque l’homme est à la fois religieux et pensant, il doit y avoir une autre utilité à la religion, que simplement être l’écran de fumée devant la science.

II/ Cependant, la partialité de cette opposition induit une autre utilité possible

A. L’interdépendance de la religion et de la science
Comme on a pu le voir en début de première partie, la religion à amené certains progrès, et contribué en partie à l’avancée de la science malgré un certain nombre de rejet de théories scientifiques. En effet, Einstein dit que la science a besoin de la religion, puisqu’outre l’idée qu’elle en soit un substitue, la religion lui sert de moteur. Elle permet à l’homme de s’appuyer sur l’idée déterministe qui dit que tout suit une logique et se soumet à une harmonie d’ensemble. Cette idée permet donc à la science d’avoir et de garder l’espoir de pouvoir répondre à toutes les questions. De fait, sans cette idée de base, l’homme ne pourrait pas se convaincre de chercher une réponse aux questions de l’univers, il suffirait de se dire ‘c’est illogique, il n’y a aucun sens derrière ce phénomène’ et la question serait oubliée. Comme le dit aussi M.Eliade « l’homo religiosus croit toujours qu’il existe une réalité absolue » ainsi quelque chose qui rend le monde « réel ». Cette simple idée permet à l’homme de croire en la raison et de penser un sens à sa vie.


B.La religion répond à un besoin primaire, à part entière de l'homme

Voir le profil de l'utilisateur
Es-ce qu'on peut me répondre svp?

Voir le profil de l'utilisateur
UP! J'ai besoin d'aide SVP! bounce

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai donc terminé ma dissertation mais je ne suis pas content de ma conclusion, pouvez-vous m'aider svp?

B. La religion répond à un besoin primaire à part entière de l’Homme
Depuis toujours l’Homme à pris part à des rites religieux, la religion peut ainsi être classée comme appartenant à la nature humaine. Et comme on l’a vu, la religion, base de la société, lui induisant des lois fondamentales, a ainsi servie de connecteur aux Hommes, répondant à l’un des besoins primaires, le troisième selon l’échelle de Maslow, le besoin d’appartenance. Cependant il y a bien d’autres formes de groupe que les groupes religieux ainsi la religion semble ne pas être seulement une réponse à un besoin pouvant être pleinement satisfait par autre chose qu’elle-même. Elle répondrait donc à un besoin qui lui serait propre. Cette idée, assez récente, vient de la réponse des religieux aux athées qui pensent que l’on peut très bien vivre sans religion. Avec l’idée que la religion réponde à un besoin primaire propre à elle-même, les religieux contrent l’idée athée. Cependant, ce nouveau courant chez les religieux rencontre certaines encombre, tout d’abord parce que les religieux se basent sur des textes anciens, et comme cette idée est récente, elle n’est pas présente sur les textes de référence. En effet étymologiquement, religion vient du latin « religare » qui signifie rassembler, ce qui va plutôt dans le sens de ‘la religion répond au besoin d’appartenance’.



Le monde dans lequel nous vivons est si complexe qu'il est nécessaire de trouver en chaque chose un aspect rationnel. La religion sert donc de moteur d’espoir pour se dire que chaque chose a une raison. Nous avons donc vu que la religion a un aspect rassembleur mais sa doctrine trop (ou trop peu) précise peut engendrer des catastrophes. L’utilité de la religion est plutôt certaine dans le passé, cependant aujourd’hui le mystique fait défaut à la science pour définir la vérité. Ainsi, la religion semble répondre à plusieurs besoins, notamment le besoin d’appartenance, mais aussi des besoins secondaires, comme la compréhension de ce qui nous entoure. L’Homme peut ainsi se baser sur la religion pour espérer desceller des secrets de l’univers, l’Homme qui pense doit se défaire de la religion pour pouvoir découvrir les secrets de l’univers.

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'est-ce que ça a donné ?

Voir le profil de l'utilisateur http://royaume.forumactif.org/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum