forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Faut il se méfier de ses désirs?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Faut il se méfier de ses désirs? le Ven 7 Jan - 22:54

bonsoir, je viens d'avoir un sujet de philo à traiter et je ne sais pas comment m'y prendre... Sad

"Faut-il se méfier de ses désirs?"

Dois je faire une introduction en définissant le désir et le mettre en parallèle avec le besoin (mon cours)
puis un développement avec une partie "oui" + les objections et une partie "non" + objections?
Et à la fin une conclusion?

Je ne sais pas comment faire, je suis perdu..!
De l'aide?
Merci bcp!!

Voir le profil de l'utilisateur

Prof


Admin
Bonjour,

C'est une erreur commune que de vouloir définir un plan en philosophie sans avoir trouvé la problématique. Cela n'a pas de sens. Un plan sans problématique équivaut à un simple catalogue, une organisation en parties définies de manière plus ou moins arbitraire. En philosophie, cette méthode est proscrite. Ce qu'on vous demande est de réfléchir au sujet, de le mettre en question, d'en déterminer le problème. Le plan vient après ce travail.

En ce qui concerne votre sujet, peut-être avez vous entendu la phrase de Descartes dans le Discours de la méthode : "Ma troisième maxime était de tâcher toujours plutôt à me vaincre que la fortune et à changer mes désirs que l'ordre du monde". Pourquoi Descartes préfère-il changer ses désirs plutôt que l'ordre du monde ? Pouquoi se méfier de ses désirs ?

Se méfier de désirs, c'est peut-être supposer qu'ils sont mauvais (dans l'absolu) ou dangereux (pour moi). Lorsque nous désirons (quelqu'un ou quelque chose) on est parfois conduit à faire des choses irraisonnées. L'amoureux n'est-il pas prêt à décrocher la lune pour l'être aimé ? Ne devient on pas, parfois, fou d'amour ? Il y a dans la méfiance envers le désir une méfiance dans une puissance qui nous porte au delà ou en deça de la raison. En tout cas qui nous porte vers l'irrationnel. Si l'objet de votre désir vous échappe, vous risquez d'être malheureux inutilement. Vous désirez être roi mais vous ne l'êtes pas ? Changer votre désir est plus rationnel que de chercher à devenir roi !

Une problématique possible est de partir de cette alternative :
Soit le désir est mauvais par nature et alors il doit être éliminé soit il est simplement dangereux pour moi et alors il doit simplement être contrôlé.

Vous pouvez aussi partir de ce qui fait qu'on se méfie du désir : son caractère non rationnel : si non rationnel signifie en deça de la raison, alors il faudra contrôler, limiter, voire supprimer le désir. Mais peut être que non ; rationnel peut être compris autrement, comme au delà de la raison. Le désir n'étant pas raison, il peut embrasser ce que la raison ne peut embrasser. Le désir peut se porter vers ce qui est au delà de la raison.
Pour un croyant par exemple, le désir de Dieu n'est pas un objet de méfiance. Il signifie que l'homme est capable de se porter vers ce qui est au delà de la raison. Prendre conscience du fait que je désire peut être compris comme conscience d'un manque fondamental. Ce manque, c'est le manque de ce qui est à la source de la vie ; pour un croyant ce sera Dieu.

Vous voyez, à partir de deux problématiques différentes, votre réflexion sera différente. La plan vient seulement après, pour mettre en forme cette réflexion.

Bon courage

Voir le profil de l'utilisateur http://forumphilo.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum