forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Help ! Commentaire de texte Rousseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Help ! Commentaire de texte Rousseau le Dim 10 Mai - 20:32

Bonjour, je suis en terminale et je dois faire un commentaire de texte sur ce texte.
Je ne sais pas par quoi commencer, j'aimerais qui vous m'aidiez à trouvez des pistes de départ.

"Il est donc bien certain que la pitié est un sentiment naturel qui, modérant dans chaque individu l'activité de l'amour de soi-même, concourt à la conservation mutuelle de toute l'espèce. C'est elle qui nous porte sans réflexion au secours de ceux que nous voyons souffrir; c'est elle qui, dans l'état de nature, tient lieu de lois, de moeurs et de vertu, avec cet avantage que nul n'est tenté de désobéir à sa douce voix; c'est elle qui détournera tout sauvage robuste d'enlever à un faible enfant ou à un vieillard infirme sa subsistance acquise avec peine, si lui-même espère pouvoir trouver la sienne ailleurs; c'est elle qui, au lieu de cette maxime sublime de justice raisonnée : "Fais à autrui comme tu veux qu'on te fasse", inspire à tous les hommes cette autre maxime de bonté naturelle, bien moins parfaite, mais plus utile peut-être que la précédente : "Fais ton bien avec le moindre mal d'autrui qu'il est possible." ".

Voir le profil de l'utilisateur

Prof


Admin
Est-ce la raison ou le sentiment qui fonde la morale ? C’est le problème posé par ce texte. Des hommes dépourvus de la réflexion sont-ils capable de moralité ?
La réponse de Rousseau est très claire : dès l’origine de l’homme, celui-ci était mu par deux instincts : l’amour de soi et la pitié. Ce second sentiment tempérant le premier.

Cette (pré)moralité protège l’espèce car elle interdit à chacun de faire du mal à autrui autant que possible.

Ainsi pour Rousseau, il y a deux moments de la moralité :
1/ celle de l’homme naturel qui se résume dans cette maxime : "Fais ton bien avec le moindre mal d'autrui qu'il est possible." Cette maxime est imparfaite sans doute, mais elle est naturelle et spontanée. Donc respectée.
2/ celle de l’homme civilisé qui est fondé sur la raison et qui se résume dans cette autre maxime : "Fais à autrui comme tu veux qu'on te fasse". Cette formule est supérieure, mais elle est issue d’un raisonnement. Elle gagne en grandeur ce qu’elle perd en efficacité car elle n’est pas spontanée.

Si vous avez encore des difficultés pour comprendre ce texte, n’hésitez pas à vous manifester.

Prof

Voir le profil de l'utilisateur http://forumphilo.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum