forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Explication de texte de Blanché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Explication de texte de Blanché le Mer 15 Fév - 18:07

Voici mon texte, je dois faire une explication de texte mais je suis perdue. Je ne trouve ni le plan, ni la problématique, ni la thèse, ni les idées et les concepts. En clair, je n'ai pas du tout compris le texte, est ce que quelqu'un peut m'aider ?



Il ne faut pas confondre la validité d'un raisonnement avec la vérité des propositions qui le composent. On exprime souvent cette distinction en opposant, à la vérité matérielle, une vérité formelle, et en disant d'un raisonnement valide qu'il est vrai par sa forme, indépendamment de la vérité de sa matière, c'est à dire de son contenu. Et c'est parce que la logique ne s'intéresse qu'à cette forme qu'on l'appelle elle même formelle. Qu'est-ce donc que la forme d'un raisonnement ? Et que faut-il entendre par vérité formelle ?
Considérons le syllogisme traditionnel :
Tout homme est mortel
Socrate est homme 
Donc Socrate est mortel
Il est clair d'abord que la validité d'un tel raisonnement n'est nullement liée au personnage sur qui il porte: si ce raisonnement est valable pour Socrate, il le serait aussi bien pour Platon, pour Alcibiade, ou pour n'importe qui. Nous pouvons donc y remplacer le nom de Socrate par une lettre x jouant le rôle d'une variable indéterminée, et marquant seulement la place pour le nom d'un homme quelconque. Et même, il n'est pas nécessaire que ce soit un nom d'homme: car si j'écris « Bucéphale ou «l'Himalaya» , ma mineure assurément sera une proposition fausse et ma conclusion risquera donc de le devenir aussi, mais mon raisonnement n'en demeurera pas moins valable, en ce sens que si les deux prémisses étaient vraies, nécessairement la conclusion le serait aussi.


------------------------------------

Robert Blanché, philosophe français du XXème siècle, a écrit de nombreux ouvrages tels que Introduction à la logique contemporaine d'où est tiré cet extrait. Dans ce texte, Blanché oppose vérité formelle qui est la vérité du point de vue des règles de déduction logique, et vérité materielle qui est la vérité qui met en adéquation l'esprit et le réel.
Blanché pose donc le problème suivant : qu'est ce que la forme d'un raisonnement et par conséquent, que se cache-t-il derrière le concept de vérité formelle ? En effet, est-il communément admis la validité d'un raisonnement selon sa forme, ou selon l'adéquation entre esprit et réalité.
L'auteur répond donc à cette question en disant que la vérité formelle ne s'attarde pas sur le fond et la validité d'un raisonnement mais, qu'elle ne s'interresse qu'aux règles d'inférences.

Voici ce que j'ai fait comme introduction, est ce bien ? Cependant, je n'ai pas trouvé vraiment de partie, enfin je pensais faire :
1)De "Il ne faut pas .." à ".. vérité formelle ?"
2)De "Considérons le sylogisme .." à "..homme quelconque"
3)De "Et même, il n'est pas .." jusqu'à la fin
?????

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Explication de texte de Blanché le Mer 29 Fév - 16:53

Prof


Admin
Bonjour,

Ce texte parle de quelque chose de très simple dont vous faites régulièrement l'expérience dans votre vie scolaire.

Lorsque vous faites un exercice de mathématiques, votre professeur vous demande d'indiquer votre raisonnement et pas simplement votre résultat. Pourquoi ?
Imaginons que vous ayez deux exercices de mathématiques qui se suivent.
Le premier vous demande de calculer la longueur d'une diagonale d'une figure A. Ensuite vous avez un second exercice qui sera ainsi rédigé : "à partir du résultat obtenu dans l'exercice 1, calculez la surface de la figure A".
Imaginez que vous ne sachiez pas calculer la diagonale et que vous vous trompiez dans le résultat de l'exercice 1 mais que par contre vous sachiez bien calculer la surface d'une figure.
Votre résultat de l'exercice 2 sera forcement faux car vous partirez d'une longueur de diagonale fausse. C'est cela la vérité matérielle : votre résultat final. Si le professeur de mathématiques ne regarde que la vérité matérielle, votre note sera zéro.
Par contre, si vous expliquez votre raisonnement lors de l'exercice 2 et que le raisonnement est correct, votre professeur comprendra que votre résultat (la vérité matérielle) est faux mais que la validité de votre raisonnement est bonne. La vérité formelle de votre raisonnement sera bonne dans l'exercice 2 et votre professeur vous donnera des points.

Votre plan est bon. Ce qu'il faut montrer dans votre devoir, c'est qu'une proposition fausse matériellement c'est à dire qui ne correspond pas aux faits, peut être vraie logiquement, formellement. L'intérêt pour un philosophe de travailler sur la vérité formelle c'est de travailler sur un outil (la logique) capable de nous mener au vrai tout en renvoyant à plus tard le projet de dire le vrai matériel. On améliore d'abord l'outil logique pour ensuite seulement se préoccuper de la vérité du fait.

Est-ce que vous y voyez plus clair ?

Voir le profil de l'utilisateur http://forumphilo.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum