forumphilo

Forum dédié à la philosophie et à l'aide aux devoirs (dissertations et commentaires de textes).


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le téléphone portable et son individuation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonsoir, je suis élève en terminale s et j'ai une explication de texte à faire pour vendredi prochain. Seulement le début du texte me pose un énorme problème de compréhension. Si vous pouvez me donner quelques pistes je vous en serais très reconnaissante.
Donc ceci est le début de l'extrait de l'auteur Dominique Lecourt :


Prenons l'exemple trivial, non simondonien, du téléphone portable tel qu'il règne aujourd'hui sur nos modes de communication. Il s'agit d'un objet technique qui ne s'est individualisé que progressivement à l'intérieur d'un milieu technique, industriel et humain donné. Chacun sait que la genèse de cet objet doit être pensée non à partir de sa réalité actuelle - provisoirement - bien individuée, mais d'un ensemble de rapports qu'il a noués comme tels en lui, tout en s'inscrivant dans un milieu (fortement concurentielle quant à sa dimension économique) où certains de ses rapports sont restés ou restent encore, jusqu'à nouvelle innovation, non individués.

En fait, je n'ai pas trop compris le lien entre le téléphone portable et son individualisation.

Voilà, je vous remercie.

Voir le profil de l'utilisateur

Prof


Admin
Bonjour,

Vous avez bien cerné ce qui est problématique dans le texte, à savoir l'usage du terme d'individualisation de l'objet (le téléphone portable).

Au premier niveau, il faut simplement remarquer que le portable n'est pas toujours là. Il a une histoire, il est le fruit d'éléments scientifiques, techniques, économiques. Il s'individualise peu à peu c'est à dire qu'il devient peu à peu "téléphone portable", c'est à dire un objet nouveau. Il n'est plus une variété de téléphone, mais un objet à part entière. On a un processus, une dynamique d'individuation.

Au second niveau il faut comprendre pourquoi D. Lecourt parle d'individuation à propos d'un objet. N'est-ce pas l'homme qui est individu ? Ici, il faut faire un retour à Simondon qui n'a pas étudié le téléphone portable qui n'existait pas en son temps, mais les objets de l'age industriel (les machine, pour faire vite). Et Simondon remarque que ça n'est plus l'homme qui est l'individu dans le domaine technique, mais c'est la machine elle même. C'est la machine qui formalise les gestes des hommes qui deviennent serviteurs de la machine. On peut penser ici aux machines industrielles qui imposent aux ouvriers des gestes précis dictés par la cadence mécanique (ex : sur une chaine de montage d'une usine de voitures). Or avec un objet bien peu simondonien tel que le téléphone portable, on a quelque chose de semblable. C'est le téléphone portable qui transforme notre manière de vivre (ex : je ne peux plus m'isoler, je reste joignable à tout moment) et non l'inverse.

Dominique Lecourt est un philosophe des sciences. Ce texte est tité de "Humain, post humains". La suite de votre extrait dit ceci :
"Tournons-nous maintenant non plus du côté de l’objet mais du côté du sujet - que l’on appellera en l’occurrence l’usager. Il apparaît clairement que cet usage va, lui aussi, concomitamment, se trouver soumis à une dyna­mique d’individuation - qui lui rend ou non l’utilisation du portable pos­sible. [...] Contentons-nous donc d’une formule à l’emporte-pièce : le type humain qui se développe «avec portable» n’a pas encore livré toutes ses potentialités. Mais il apparaît déjà bien différent de celui qui ignorait cet objet technique. Non parce qu’il manquait d’un service dont il dispose aujourd’hui, mais parce que son être même - c’est-à-dire son devenir - s’en trouve profondément modifié, infléchi, qu’il s’agisse de sa relation « objec­tive » au temps, mais aussi de l’ensemble de ses relations affectives aux autres - absence, attente, impatience, jalousie, amour fou, haine absolue ont trouvé dans cet objet technique à nuancer et à étendre le spectre des senti­ments et des raisonnements dont ils sont l’occasion... Non, la technique n’est pas extérieure à la vie humaine. Issue de la vie, elle y trouve sa place, y insère et y compose ses normes"

Cela devrait vous aider.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumphilo.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum